Le marché immobilier québécois de la revente enregistrera une maigre croissance au cours des deux prochaines années, prévoit l’Association canadienne de l’immeuble.

Selon des données de l’ACI, 72 750 habitations devraient changer de propriétaire cette année à travers le Québec, ce qui constituerait une hausse de 2,1% par rapport à 2013. L’Association anticipe également une hausse des transactions de 1% en 2015, à 73 500.

Si ces prédictions se matérialisent, elles viendraient mettre un baume sur une année 2013 ayant généré seulement 71 246 transactions, en baisse de 7,9% comparativement à l’année précédente.

Au pays, l’Association a dénombré 457 804 transactions en 2013 (+0,8%). Elle prévoit des hausses de 1,3% et de 1,2% respectivement pour 2014 et 2015.

Si le nombre de transactions stagne, il en va de même pour les prix. Le prix moyen des habitations québécoises était de 267 673 dollars en 2013, en hausse de 1,4% sur un an. Pour 2014 et 2015, l’ACI anticipe des prix moyens de 270 200 (+0,9%) et de 271 200 (+0,4%) respectivement.

Pour l’ensemble du Canada, l’ACI anticipe une hausse moyenne des prix de 3,8% en 2014 et de 1,1% en 2015.

«Le marché résidentiel de la revente a débuté l’année 2014 à de bas niveaux à l’échelle nationale, par rapport aux années précédentes. Cela compense en partie l’activité vigoureuse du marché enregistrée l’été et l’automne derniers, lorsque les acheteurs munis d’un prêt hypothécaire préapprouvé ont devancé l’achat de leur maison avant que les bas taux hypothécaires préautorisés prennent fin. Cette situation est probablement attribuable au report d’une part de l’activité en raison de l’hiver particulièrement difficile dans plusieurs régions du pays», a déclaré l’ACI dans un communiqué.

L’Association prévoit que les ventes résidentielles augmenteront ce printemps grâce à la faiblesse des taux hypothécaires, situation qui devrait changer en deuxième moitié d’année.

«Je prévois que les taux hypothécaires fixes augmenteront un peu au deuxième semestre de 2014, à mesure que les prévisions à l’égard de la croissance économique se concrétiseront», soutient l’économiste en chef de l’ACI, Gregory Klump.

«Il est fort probable que les taux hypothécaires légèrement plus élevés compensent le regain suscité par la forte croissance économique et la hausse soutenue de la création d’emplois, et qu’ils freinent l’activité des ventes», ajoute M. Klump.

La hausse des prix de l’immobilier canadien viendra surtout de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Ontario cette année.

Légère hausse des ventes en février

L’Association canadienne de l’immeuble affirme que les ventes résidentielles traitées par le biais des systèmes MLS (Multiple Listing Service) ont augmenté de 0,3% en février par rapport à janvier et de 1,9% en comparaison avec février 2013.

Le prix moyen d’une maison vendue le mois dernier était 406 372 $, un bond de 10,1% par rapport à la moyenne de février 2013 qui s’expliquerait par une hausse marquée des ventes sur le marché très coûteux de Vancouver.

La légère augmentation des ventes d’habitations en février met fin à une séquence de cinq mois de déclin. L’ACI précise toutefois que l’année 2014 a connu un départ modeste par rapport aux années précédentes.

Alors que le nombre des ventes prévues en décembre pour 2014 était de 475 000 unités, l’association a réduit ce nombre à 463 700. Elle s’attend tout de même à une augmentation de l’activité par rapport à l’an dernier.

Source: http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/le-marche-immobilier-quebecois-de-la-revente-au-neutre/567242

Avec La Presse Canadienne

À propos de l'auteur
46 articles à son actif

Robert Raymond

Courtier immobilier d’expérience et de confiance de la Grande région de Montréal. Membre de l’équipe des professionnels Services Immobiliers Versailles DB Inc. située au coeur de l’activité immobilière de l’Est à la Place Versailles. Je vous offre un feuille de route impécable avec des références clients à profusion. Le marché immobilier, mais surtout la relation client, est une passion pour moi. Je comprends et supporte mes clients dans une décision émotionnelle de vendre ou d’acheter une propriété, qu’elle soit une copropriété, une unifamillialle. duplex, triplex ou toutes autres propriétés du secteur résidentiel.

113 queries in 0,198 seconds.
À propos de ce site
Outils